ABOUT
CONTACT
DAVID RICARDO
Il a codifié les pratiques du commerce international.
THOMAS MALTHUS
Il a mis en garde contre l’explosion démographique.
BOURSE
FINANCE
STRATEGIE
ECONOMIE
HISTOIRE


 

L’évaluation par les dividendes.

Dans cette méthode qui se place résolument du point de vue de l’actionnaire minoritaire, on considère que la valeur de l’action est la valeur actualisée des dividendes générés dans le futur.

Si on suppose (hypothèse bien peu réaliste) un dividende futur constant D, la valeur Vo de l’action devrait être, si K est le taux d’actualisation reflètant l’exigence de rentabilité de l’actionnaire :

Vo = D (1 + k ) ^(-1) + D (1 + k) ^(-2)+…+D(1+k)^(-n)

Vo = D * (1-(1+k)^(-n))/k si n tend vers l’infini.

Vo =>D/K

Si le dividende croit à un taux constant g, on obtient, si k>g

Vo = D1/(k-g) (formule de Gordon-Shapiro), avec :

Vo = valeur de l’action d’aujourd’hui

D1= prochain dividende.

K= rentabilité exigée.

G = taux de croissance du dividende.

La valeur de l’entreprise résulte de la multiplication de la valeur de l’action par le nombre d’actions.

L’évaluation par les dividendes est souvent contestée pour diverses raisons :

-rachat par une entreprise dans une optique industrielle et non boursière => non pertinence du dividende comme mesure de la rentabilité.

-irréalisme des hypothèses ;

- faiblesse des taux de distribution.