ABOUT
CONTACT
DAVID RICARDO
Il a codifié les pratiques du commerce international.
THOMAS MALTHUS
Il a mis en garde contre l’explosion démographique.
BOURSE
FINANCE
STRATEGIE
ECONOMIE
HISTOIRE


ENTREPRENEURS

William Wallace Cargill : l’entrepreneur des grains.

Si la grande figure du marché du blé en Argentine est sans conteste Charles Bunge, un homme incarne l’ampleur des mutations survenues aux Etats-Unis dans les années 1860 et le rôle des chemins de fer dans cette évolution : William Wallace Cargill, fondateur du géant mondial du négoce des céréales qui, encore aujourd’hui, porte son nom. Né en 1844 à Long Island, ce fils de capitaine au long cours démarre sa carrière en 1865. Nous sommes alors au lendemain de la guerre de Sécession, durant laquelle le jeune homme a servi dans les rangs de l’Union. Meurtri dans sa chair, le pays est alors en pleine reconstruction, alimentant une croissance vigoureuse. Ambitieux disposant d’un pécule qui lui permet de voir venir, William Cargill s’installe à Connover. Ce choix ne doit rien au hasard : véritable ville-champignon, cette bourgade totalement dépourvue de charme se situe en effet à la pointe extrême de l’avancée des chemins de fer de l’Ouest, attirant vers elle une armée de colons, de fermiers, de négociants et d’aigrefins en tout genre. Comme eux, William Wallace a compris que Connover donnait accès à d’immenses terres grasses et riches, idéales pour la culture des céréales. Mais son projet n’est pas de cultiver la terre.

Durant la guerre il a en effet pris la mesure de l’importance des céréales pour nourrir les millions de soldats enrôlés sous l’uniforme. Avec la fin, un nouveau marché s’est ouvert, encore plus considérable : celui de l’alimentation des villes, elles mêmes en pleine croissance. Acheter et vendre les grains de l’Ouest pour les expédier vers l’Est : tel est en effet le projet de Cargill. Il va être le premier à le faire à l’échelle industrielle. En 1865, il ouvre un premier entrepôt, le jeune entrepreneur décide en effet d’acheter et de vendre les grains en suivant la progression du chemin de fer et de créer des entrepôts dans chaque nouvelle bourgade. Dès la fin des années 1860, Cargill dispose déjà d’entrepôts non seulement dans tout l’Iowa, mais aussi dans le Wisconsin voisin et dans le Dakota du sud. Il exploite également plusieurs silos à bandes transporteuses. Vingt ans plus tard, l’entrepreneur se trouve à la tête de cent silos, ce qui fait de lui le premier acteur du secteur. Présente dans les principaux Etats producteurs de blé, sa société achète chaque mois plusieurs milliers de tonnes de céréales, qui prennent le chemin des grands centres urbains de l’Est des Etats-Unis mais aussi, déjà, des marchés internationaux..